Les risques pour la santé et l’environnement de laisser sortir son chat

Lorsque les chats sont autorisés à sortir librement, cela entraîne une série de nuisances, pour les animaux comme pour le voisinage. Les chats d’extérieur peuvent être facilement tués par d’autres prédateurs ou être la proie de diverses circonstances imprévues. À l’extérieur, les chats domestiques ne sont pas dans leur environnement naturel et représentent donc un danger pour eux-mêmes et pour les autres animaux et laisser sortir son chat peut alors représenter un danger.

La surpopulation de chats sauvages, la propagation de maladies et le déclin des populations de petits animaux peuvent tous être attribués aux chats d’extérieur. Pour le bien de tous les animaux, mieux vaut les garder à l’intérieur avec des méthodes d’enrichissement de leur lieu de vie plutôt que de leur permettre un accès illimité à l’extérieur.

​Les conséquences de laisser sortir son chat

​Les affections et les maladies

Selon les vétérinaires, la meilleure façon de protéger le chat domestique des maladies est de le garder à l’intérieur. Lorsque les chats sont à l’intérieur, ils ont peu d’occasions de se bagarrer avec d’autres animaux et de propager des maladies par leurs blessures. Parmi les maladies que les chats peuvent contracter figurent la leucémie féline, la pan-leucopénie féline et le virus FIV. La rage est aussi un virus commun qui affecte de nombreux animaux différents.

Ainsi, si un chat est mordu par un animal atteint de la rage, le chat peut devenir très imprévisible et transmettre le dangereux virus à l’homme. De nombreux chats sont, chaque année, euthanasiés à cause de la rage, alors qu’elle est curable si elle est détectée suffisamment tôt. En outre, les chats qui restent à l’extérieur risquent de contracter des vers intestinaux, des tiques, des puces ou des mites d’oreille auprès d’autres animaux.

Or, lorsque ces parasites pénètrent dans la maison sur le chat, ils peuvent se multiplier rapidement et entraîner une épidémie de maladie de Lyme parmi tous les animaux du foyer. En maintenant le chat à l’intérieur, le risque d’insuffisance rénale due à l’ingestion d’objets toxiques comme l’antigel sera réduit. La réduction de l’exposition du chat aux objets et aux maladies dangereuses se traduira probablement par un animal plus heureux et en meilleure santé.

​Le problème de la surpopulation

Lorsque les animaux sur-peuplent une région, le résultat est souvent désastreux. Les chances d’une chatte de tomber enceinte augmentent considérablement en cas d’absence de surveillance à l’extérieur. Par ailleurs, une chatte fertile tombe en générale enceinte 2 fois par an et vont avoir jusqu’à 8 chatons.

Un propriétaire de chat peut avoir de nombreux chats en un laps de temps relativement court, ce qui aggrave le problème de surpopulation des populations sauvages. La France compte de nombreux chats errants, qui ont un impact important sur les refuges pour animaux surpeuplés. Pour éviter que votre chat ne se reproduise accidentellement et n’ajoute à la surpopulation animale, il est essentiel de stériliser votre animal et de le garder à l’intérieur.

​Les accidents causés par les voitures lorsque votre chat est de sortie

Les voitures sont l’un des dangers les plus méconnus pour les chats. Les chats d’extérieur n’ont une durée de vie que de 5 ans au maximum, alors que les chats d’intérieur peuvent vivre jusqu’à 12 ans. Cette différence s’explique en grande partie par le fait que le grand air présente de nombreux dangers potentiels pour les chats, au premier rang desquels figurent les rues animées. Les chats n’ont pas de sens naturel de l’auto-préservation, et il leur arrive souvent de marcher ou de courir dans la circulation en sens inverse.

En outre, les chats sont connus pour parcourir de longues distances en une seule journée, ce qui les rend encore plus susceptibles d’être heurtés par un véhicule. Chaque jour, les automobiles tuent ou blessent de nombreux chats en France.

Non seulement le chat représente un danger pour lui-même, mais il constitue également une menace pour les conducteurs sur la route. En outre, plus de 20 % des accidents impliquant des animaux sont causés par une embardée pour éviter de heurter un chat. Avec autant de dangers liés au fait de laisser le chat dehors, une bonne connaissance des risques et des précautions à prendre pour protéger votre compagnon félin est indispensable.

​Les risques de prédation par les autres animaux

En tant que créatures curieuses, les chats se retrouvent souvent en danger dans la nature. Malheureusement, de nombreux prédateurs les considèrent comme un mets délicat, notamment les renards, les faucons, les coyotes et les ratons laveurs. Lorsque les chats sortent, ils risquent de devenir la proie de ces animaux. Bien que les chats soient eux-mêmes d’habiles chasseurs, ils ne sont souvent pas à la hauteur de ces animaux plus grands et plus puissants. Pour protéger leurs amis félins, les propriétaires de chats ont tout intérêt à les garder à l’intérieur.

​La responsabilité du propriétaire d’un animal de compagnie

Le propriétaire du chat est tenu d’empêcher son animal de sortir sans surveillance, et la majorité d’entre eux auront du mal à se défaire de cette habitude. L’extérieur permet de s’amuser, de faire de l’exercice et de disposer d’une litière sans odeur, ce qui, selon de nombreux propriétaires, est un élément important du bonheur de leur chat. Il s’agit également d’un mode de vie plus naturel, que les propriétaires considèrent souvent comme essentiel au bien-être de leur chat.

Cependant, le simple fait de permettre à leur chat d’accéder librement au quartier n’est pas la solution. Votre chat sera aussi heureux de se coucher à vos côtés que de poursuivre une proie si vous lui fournissez l’exercice quotidien nécessaire et si vous prenez soin de lui. Un chat qui n’est pas surveillé à l’extérieur est dangereux, ce point doit donc être une priorité.

​Les conséquences de la présence de chats à l’extérieur sur l’environnement

La présence de chats à l’extérieur est destructrice pour l’environnement, leur présence n’étant pas naturelle. Les chats chassent et tuent des animaux, qu’ils aient faim ou non, et aucune espèce indigène n’est à l’abri. Les chats d’extérieur sont une espèce envahissante qui a un impact néfaste sur l’environnement.

On trouve moins d’oiseaux, de petits mammifères et même de reptiles dans les zones peuplées de chats d’extérieur. Selon une étude, les chats d’intérieur présents dans une zone spécifique ont été suivis pour déterminer les types de proies capturées et le nombre d’individus de chaque espèce. Les chats ont capturé la plupart des oiseaux, suivis des souris, des campagnols et des musaraignes.

Les petits animaux et les reptiles étaient également chassés par les chats d’extérieur, ce qui a entraîné une réduction de certaines espèces. Selon les chercheurs, 40 % des chats qui ont rapporté leurs proies ont tué des souris, 38 % des rats et 16 % des scinques. Les chats sont sélectifs, non seulement au niveau des espèces de proies, mais aussi au niveau des comportements qu’ils adoptent.

Les modèles de prédation des chats ont été utilisés pour estimer la prédation des espèces indigènes en raison de la présence de chats d’extérieur. Sur une longue période de prédation constante par les chats d’extérieur, les résultats estimés pour toutes les espèces indiquent une extinction assez probable.

Par ailleurs, les chats d’extérieur figurent parmi les principales causes de mortalité des espèces d’oiseaux et de mammifères dans le monde. Ils ont été responsables de l’extinction de diverses espèces sauvages dans le monde. En fait, près de 15 % des extinctions modernes d’oiseaux, de reptiles et de mammifères sur certaines îles sont liées aux chats d’extérieur. Par exemple, la dernière espèce d’oiseaux de l’île Stephen en Nouvelle-Zélande, les Xéniques de Stephens, ont été poussées à l’extinction par les chats d’extérieur.

Aux États-Unis, environ 2 à 4 milliards d’oiseaux et 6 à 22 milliards de mammifères sont tués par les chats d’extérieur chaque année, bien que le taux de mortalité définitif soit compliqué à déterminer. En outre, entre 200 et 900 millions de reptiles et 80 à 350 amphibiens meurent chaque année dans les pattes des chats. Dans le monde entier, les espèces envahissantes constituent un grave problème pour les populations indigènes, les chats domestiques contribuant à ce véritable massacre.

Les chats domestiques causent des dommages importants aux écosystèmes locaux en s’attaquant à la faune locale. En plus de s’emparer des proies indigènes, les chats d’extérieur ont un impact négatif sur les écosystèmes locaux en raison de la concurrence interspécifique. Les chats, qui sont généralement pris en charge par l’homme, sont considérés comme d’habiles chasseurs.

Les carnivores, comme les chats, doivent se faire concurrence plus souvent que les prédateurs indigènes. Par conséquent, ils sont plus susceptibles de changer d’avis sur les espèces de proies qu’ils veulent ou de quitter entièrement leur écosystème à la recherche de nourriture. Si cela se produit, votre chat pourrait devenir le repas d’un d’autre animal.

L’ensemble de l’écosystème doit être pris en compte pour déterminer les conséquences des chats d’extérieur sur l’environnement. Les chats d’extérieur sont des prédateurs, et ils peuvent donc perturber la chaîne alimentaire qui peut être altérée, entraînant l’extinction de certaines espèces et la prolifération d’autres. Les chats d’extérieur peuvent donc avoir une influence négative sur l’environnement naturel, car l’extinction des espèces peut conduire à ce que des espèces non indigènes se mélangent et envahissent l’écosystème.

​Les inquiétudes des propriétaires d’animaux et comment les solutionner

Pour les propriétaires de chats, marcher en laisse ou construire un catio pour leurs compagnons félins sont deux excellentes solutions. Grâce à ces idées, la sécurité de votre chat sera assurée tout en lui procurant un maximum de plaisir. Le temps consacré à jouer avec votre chat est tout aussi important que celui consacré à tout autre animal de compagnie. Grâce aux types de jouets qui intéressent votre chat, votre animal aura beaucoup d’exercice et de stimulation, y compris lors des promenades en laisse.

Les jouets simples et peu coûteux sont souvent les plus attrayants pour les chats. La participation du propriétaire, quel que soit le jouet, est essentielle au bonheur de son ami félin. Si vous rencontrez des difficultés à vous déplacer pendant le jeu avec votre chat, un pointeur laser peut être idéal pour vous. Ainsi, au lieu de vous lever, vous pourrez vous asseoir et continuer à vous amuser en jouant avec votre chat. La plupart des magasins qui vendent des produits pour animaux de compagnie les proposent à un prix abordable.

Pour les bacs à litière, les propriétaires de chats doivent s’attendre à un certain entretien. Les chats sont trop souvent présentés comme des animaux nécessitant peu d’entretien, ce qui n’est pas le cas. Les adoptants potentiels de chats doivent être conscients des responsabilités qui accompagnent la garde d’un chat. Cela signifie notamment le nettoyage et l’entretien de la litière de l’animal et le maintien de la litière à l’intérieur ou dans un endroit clos et sécurisé.

Bien que les bacs à litière ne soient pas chers, la nécessité d’en acheter ou d’en nettoyer chaque semaine peut être un fardeau pour certains. Pour ceux qui souhaitent avoir un chat mais détestent nettoyer après lui, un bac à litière automatique offre une solution simple et rapide. Ces dispositifs sont disponibles dans la plupart des animaleries, Il existe également des bacs à litière qui se fixent sur la tuyauterie de vos toilettes et se nettoient automatiquement, sans aucun besoin de ramasser ou d’acheter de la litière chaque semaine.

Pour les propriétaires de chats qui craignent de manquer d’espace dans leur maison, une solution consiste à profiter de l’espace vertical et à construire en hauteur. De cette façon, vous économiserez une surface au sol précieuse et garderez votre espace de vie bien rangé. De nombreux félins sont des arboricoles naturels qui aiment être en hauteur, et tout espace au sol que vous pouvez leur offrir est fantastique. Les chats adorent également grimper sur les armoires, les bureaux et les réfrigérateurs. Si la présence du propriétaire ne pose pas de problème, le chat utilisera volontiers tout l’espace disponible.

​Les mesures de sensibilisation

Pour éviter les problèmes liés à la présence d’un chat à l’extérieur, la communication et l’éducation sont essentielles. Alors que les vétérinaires sont la principale source de conseils et d’informations pour les propriétaires d’animaux de compagnie. Selon un sondage, 50 % des personnes pensent que les vétérinaires seraient les mieux placés pour les aider à résoudre les problèmes de comportement de leur chat.

Selon la plupart des vétérinaires, les chats d’extérieur sont une nuisance, et les propriétaires de chats devraient faire plus attention à leurs animaux. En outre, l’hébergement des chats devrait être abordé dans les écoles de médecine vétérinaire. Les vétérinaires peuvent sensibiliser les gens à l’importance de garder leurs chats à l’intérieur.

​L’intérêt de laisser votre chat sortir

Dans une étude récente, des vétérinaires ont été interrogés pour savoir si les chats devaient être gardés à l’intérieur ou à l’extérieur. D’après cette étude, les propriétaires de chats autorisent l’accès à l’extérieur en raison de leur volonté de procurer du plaisir à leur animal. En plus, la majorité des propriétaires de chats permettent à leurs animaux d’accéder à l’extérieur au motif que leurs chats ont tendance à pleurer ou à passer la porte en courant.

De nombreuses personnes considèrent que les propriétaires de chats n’aiment pas que leurs meubles soient griffés et méprisent la puanteur ou l’obligation de nettoyer quotidiennement une litière sale. Les vétérinaires considèrent que la lutte contre les rongeurs n’est qu’un facteur mineur dans la raison pour laquelle les propriétaires de chats laissent leur animal accéder à l’extérieur. À la lumière de ce constat, les vétérinaires devraient jouer un rôle plus important dans la lutte contre ce problème.

Les propriétaires de chats doivent s’informer sur les risques et les différents choix d’enrichissement qui s’offrent à leurs chats. L’accès à l’extérieur, en particulier dans les zones à fort trafic avec peu ou pas de parking, crée des problèmes d’environnement et de santé, qui peuvent être réduits par l’éducation des propriétaires d’animaux, avec l’aide des vétérinaires en particulier.

​Conclusion

Selon certains propriétaires de chats, les chats mènent une vie plus naturelle lorsqu’ils sont à l’extérieur. La domestication des animaux entraîne une diminution du comportement sauvage et une augmentation de la dépendance à l’égard des humains pour leur survie. Par exemple, les recherches montrent que les chats domestiques vivent plus longtemps et en meilleure santé que les chats sauvages.

Si vous êtes déterminé à laisser votre chat à l’extérieur, vous pouvez prendre certaines précautions pour réduire les risques. En tant que propriétaire responsable d’un animal de compagnie, certains risques liés au fait de laisser son chat à l’extérieur doivent être pris en compte. Les chats peuvent avoir un impact négatif sur l’environnement et leur propre santé. En prenant quelques précautions simples, vous pouvez contribuer à la sécurité du chat et réduire les risques liés au fait de le laisser sortir.