Un compost de qualité a-t-il besoin de la lumière du soleil ?

Pour de nombreux jardiniers, l’obtention d’un processus de compostage chaud est souvent une tâche frustrante. En effet, le maintien d’un certain niveau de chaleur dans le tas de compost est considéré comme le moyen le plus rapide de composter. Par conséquent, de nombreux jardiniers déploient des efforts considérables pour tenter d’atteindre cet objectif. À cet égard, le recours à l’énergie thermique du soleil est une méthode fréquemment employée pour favoriser le développement du tas de compost. Cependant, la relation entre la lumière du soleil et le compostage n’est pas aussi simple en apparence. Dans cet article, nous allons donc approfondir le rôle que joue la lumière du soleil dans le compostage et explorer les subtilités de cette relation complexe.

Le compost nécessite-t-il d’être en plein soleil ?

Pour obtenir les meilleurs résultats, le composteur doit être placé dans un endroit partiellement ensoleillé. Bien que la chaleur solaire puisse être utile pendant les saisons froides, un emplacement en plein soleil peut entraîner un dessèchement rapide du compost. En réalité, la plupart des composts de jardin ne nécessitent pas un niveau élevé de chaleur pour être utilisés. En revanche, pendant les mois d’été, la lumière directe du soleil n’est pas indispensable. Si possible, prévoyez un endroit ombragé en été et un endroit ensoleillé en hiver. Par exemple, un arbre à feuilles caduques peut fournir de l’ombre et, lorsque ses feuilles tombent en automne, la lumière du soleil est accessible au compost.

Le bac à compost présente également une meilleure capacité de rétention de l’humidité qu’un tas ouvert, puisqu’il est conçu comme un conteneur hermétique. De plus, de nombreux bacs à compost sont fabriqués dans des couleurs plus foncées afin d’absorber plus efficacement l’énergie solaire : un emplacement du bac à compost dans une zone ensoleillée peut s’avérer avantageux. Néanmoins, le taux d’humidité doit être surveillé, surtout pendant les mois les plus chauds. Pour ce faire, un humidimètre pour compost peut être envisagé. En cas de baisse du taux d’humidité, un ajout d’eau ou de matières « vertes » est conseillé, leur teneur en eau étant plus élevée.

Selon les experts, le choix de l’emplacement du tas de compost doit se faire en évitant la lumière directe du soleil. Bien qu’il semble naturel de les placer dans un endroit ensoleillé, les tas de compost sont exposés aux éléments, qui entraînent un dessèchement rapide par évaporation. Le soleil peut exacerber cette sécheresse, rendant difficile le maintien d’un tas de compost sain. Pour maintenir l’humidité, la couverture du tas de compost peut également s’avérer utile. Le contrôle de la quantité de lumière reçue par le tas peut contribuer à créer un sol fertile pour les plantes et les jardins.

Le compost a-t-il besoin de soleil ou d’ombre ?

En matière de compostage, de nombreuses personnes se posent la question : est-ce que leur tas de compost doit être au soleil ou à l’ombre ? Bien que la lumière du soleil puisse favoriser le compostage, elle doit être équilibrée et soigneusement contrôlée. En effet, une température plus élevée peut favoriser la décomposition, mais un excès de chaleur et de soleil n’accélère pas nécessairement le processus. De ce fait, les composteurs doivent contrôler l’intensité de l’exposition au soleil. Lorsque les composteurs débutent, ils apprennent généralement à connaître deux méthodes de compostage populaires, le compostage « à froid » et le compostage « à chaud« .

Le processus de compostage comporte différentes étapes de décomposition qui dépendent de divers micro-organismes, quel que soit le type ou l’échelle de compostage. La première étape se déroule à des températures de l’ordre de 10-45°C et implique des microbes mésophiles qui travaillent pendant la phase de « compostage à froid ». Les microbes mésophiles produisent de la chaleur au contact de la matière organique. Lorsque la température atteint un certain niveau, ils sont remplacés par un autre type de microbe. Le processus de production de chaleur élevée pendant le compostage est appelé « compostage à chaud », qui fait partie de la phase « thermophile », au cours de laquelle les températures peuvent varier de 16 à 70°C.

En général, les tas de compost de jardin sont moins chauds que le milieu environnant. En conséquence, les mésophiles constituent le principal groupe d’organismes impliqués dans le compostage de jardin. La température doit être supérieure à 13°C pour une décomposition efficace du compost. Cependant, les types de microbes présents dans le système de compostage peuvent également être influencés par les températures ambiantes. L’utilisation de la lumière du soleil pour produire de l’énergie solaire destinée à chauffer le compost peut s’avérer utile, mais certaines restrictions doivent être prises en compte. Le compostage de jardin peut bénéficier à la fois du soleil et de l’ombre à différents moments.

Le meilleur moment pour utiliser le soleil dans le cadre du compostage

L’énergie solaire est un facteur qui permet d’augmenter rapidement la température d’un tas de compost. Toutefois, un ensoleillement excessif peut également entraîner un dessèchement rapide du compost. En outre, l’humidité est essentielle à la réussite du compostage, elle favorise la décomposition et empêche l’activité anaérobie. Le recours exclusif à la lumière du soleil peut s’avérer délicat et doit faire l’objet d’un suivi attentif. En outre, le tas de compost a besoin d’une exposition équilibrée au soleil et à l’ombre.

L’utilisation du soleil dans les climats frais

Pour les personnes vivant dans des climats plus frais, l’intégration de la puissance du soleil dans votre stratégie de compostage pourrait changer la donne. Bien qu’une chaleur extrême ne soit pas nécessaire pour un compostage réussi, certains ont du mal à atteindre la température minimale requise pour une décomposition saine. L’installation d’un composteur dans un endroit ensoleillé permet d’augmenter la température requise et de produire du compost de manière plus efficace. La chaleur du soleil peut être un outil important dans la création d’un système de compostage réussi, et peut aider à réduire le temps et les efforts nécessaires pour réussir.

L’utilisation de la lumière du soleil comme stimulant du compostage à chaud

Le compostage à chaud est une technique utile qui présente plusieurs avantages pour votre jardin. Il permet non seulement de tuer les graines de mauvaises herbes, mais aussi de détruire la plupart des agents pathogènes et de produire rapidement du compost. Pour tirer le meilleur parti de ce processus, installez votre compost dans un endroit ensoleillé. Lors du compostage de mauvaises herbes ou de plantes malades, le soleil peut augmenter la température jusqu’à la plage thermophile nécessaire. Cependant, le taux d’humidité du tas de compost doit impérativement être surveillé lors de l’utilisation de cette méthode. L’utilisation de l’énergie solaire permet de produire un compost riche en nutriments, exempt de maladies et de bactéries nocives, ce qui en fait un complément idéal pour tout jardin.

Les digesteurs de compost

Les digesteurs de compost sont un excellent choix pour tous ceux qui souhaitent améliorer leur pratique du compostage en extérieur. Contrairement aux systèmes traditionnels, ces digesteurs sont conçus pour accélérer la décomposition des matières organiques. Les digesteurs peuvent contenir tous les types de déchets alimentaires, y compris les déchets d’animaux domestiques et la viande, ce qui permet de composter n’importe quoi tout en créant un engrais riche en nutriments. Partiellement enterrés dans un endroit central du jardin, ces digesteurs sont faciles à entretenir et garantissent l’isolement du compost. Le contenu du système de compostage se réchauffe automatiquement grâce à l’énergie solaire, pour créer un système fonctionnel capable de favoriser l’épanouissement de votre jardin.

Conclusion

Pour fabriquer du compost, la température à l’intérieur du composteur peut être augmentée. La lumière du soleil peut contribuer à ce processus, mais aucune température extrêmement élevée n’est nécessaire au fonctionnement du compost. Il existe différents stades de décomposition dans le compostage naturel. Pour produire un compost de qualité, un abaissement de la température pendant la phase finale de maturation peut être nécessaire. Durant cette phase, les champignons comme les autres micro-organismes sont essentiels au processus et ne peuvent pas survivre dans un compost trop chaud. La température doit donc être maintenue dans la fourchette optimale pour un compostage sain et efficace.

A lire aussi :

L’ajout de terre au compost

Les différents types d’activateurs de compost